Discours écrit du lancement de campagne

Discours de Lancement de la campagne des élections municipales des 9 et 16 Mars 2008.
 
 
Madame, Mademoiselle, Monsieur, Chers Amis, 
 
Merci d’être venus aussi nombreux ; cela fait chaud au cœur….
 
Je voudrai saluer la présence ici de nombreux élus de Grenoble et d’autres communes, de nombreux responsables associatifs ; Merci pour votre présence et l’intérêt que vous portez à notre démarche.
 
Merci également aux personnes qui se sont exprimées aujourd’hui et leur témoignage chaleureux de soutien. Merci à Annie Deschamps, première adjointe au Maire de Grenoble, Jérôme Safar, président du groupe PS à la ville de Grenoble, Adjoint à la Culture et également conseiller Régional Rhones-Alpes. Je voudrai remercier également Jean Philippe Motte, Maire adjoint à Grenoble, élu du groupe Go Citoyenneté.
 
Merci à toutes celles et ceux qui m’ont apporté un message d’excuse pour ne pas être là ce soir. Je pense à Serge Nocodie des radicaux de Gauche, à Lionel Coiffard des Verts Isère. Je voudrai vous faire part des excuses de Didier Migaud, député Maire de Seyssins, Président de la Métro et Michel Issindou, député Maire de Gières.
 
Mes Chers amis, permettez moi de vous souhaiter en mon nom et les collègues du Groupe Pont de Claix Pluriel, militants et sympathisants socialistes ici présents se joignent à moi pour vous souhaiter une belle et heureuse année.
Je vous la souhaite bonne dans vos vies personnelles et familiales ; je vous souhaite une année riche en amitiés, et en épanouissement au travail. Je souhaite à toutes nos associations sportives représentées ici par leur président ou leurs adhérents une année de réussite et de bénévolat actif.
 
Je souhaite au nom des élus et membres du groupe Pont de Claix Pluriel que je préside depuis 2001 à notre ville une année de changement, une année de projets, une année de rassemblement et d’unité mais aussi un printemps de débats riches et constructifs à l’occasion de cette campagne municipale. Une campagne pour les élections municipales, cela doit être un moment de vérité, de confrontation sur les choix et les équipes mais de grands respects des personnes. J’en prends cet engagement ici devant vous car ce qui compte ce sont les idées et l’énergie que l’équipe qui gagnera mettra en avant pour faire avancer notre ville.
En mars 2001, les pontoises et les pontois nous avaient accordés 28% des voix au premier tour puis 31% au second tour. Notre choix de se présenter aux élections était guidé par la volonté de faire partager une approche, un changement des pratiques politiques, des idées pour notre ville, bref un projet de ville. Cette approche reste intacte aujourd’hui validée par 7 ans de travail d’élus minoritaires. Je voudrai le rappeller ici, nous avions proposé à Michel Blonde et son équipe de fusionner pour travailler collectivement entre les deux tours; Nous avions essuyé un refus net. Ces derniers pensant sans doute que d’être envoyé dans la minorité comme au purgatoire allait calmer nos ardeurs démocratiques. Mais le message des électeurs était clair, en nous plaçant second devant la liste de droite, les pontois nous ont témoigné de leur confiance et d’un message clair et simple, faites vos preuves, travailler. Notre devoir était donc de servir la ville, de contribuer à la hauteur de nos moyens à peser sur les choix faits….Alors ce n’est pas facile au départ de trouver sa place, de trouver le bon ton, le ton juste….car dire ce que l’on a à dire sans pour autant faire de l’opposition systématique n’est pas simple mais nous avons très vite trouvés le rythme de croisière. Plus de 150 interventions sur des sujets aussi essentiels que les impôts locaux, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, le devenir de notre centre de secours, le fonctionnement démocratique. Nous avons préparé, les élus, un résumé de ces interventions qui peuvent vous être donnés si vous le souhaitez. Prenons trois exemples mais avant il faut aussi avoir en tête la faible marge de manœuvre que nous pouvions avoir sur certains dossiers. Quand nous sommes minoritaire en conseil on ne peut pas changer le sens des votes…..Un premier exemple, les impôts locaux. Notre groupe a largement contribué à ce que le taux de taxe d’habitation baisse lors de la création de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. L’augmentation des impots locaux doit être argumentée lorsqu’elle se fait, les pontois sont pour la très grande majorité des familles modestes. Il faut surtout en ces périodes de pouvoir d’achat plus que contraint veiller à ce que les communes ne contribuent pas de façon forte à la baisse du pouvoir d’achat des citoyens par des hausses d’impots locaux non justifiées. Et c’est sur un sujet comme celui là que la collectivité doit être exemplaire en faisant un certain nombre d’économies de gestion, en se lançant de façon résolu dans le développement durable qui en réduisant les consommations énergétiques permet de réduire un certain nombre de dépenses. Nous n’avons pas par contre réussi à contraindre la majorité sur les hausses incroyables des taxes locales en début de mandat pour un service au public qui n’a finalement pas varié sur la période. La deuxième question concerne le centre de secours. Nous ne pouvons que regretter l’absence de réaction du Maire et de sa majorité sur la possible disparition du centre d’incendie et de secours de la ville, qui est historiquement un patrimoine de notre ville. Joseph Thevier, ancien maire de notre ville y a contribué avec tant d’autres. Notre groupe a joué son rôle d’interpellation, il continuera de le faire dans cette campagne et notre groupe sera toujours au côté des pompiers qu’ils soient professionnels ou volontaires. Je voudrai saluer ceux qui sont ici dans cette salle et notamment ceux qui sont impliqués très fortement à mes côtés. Le troisième point concerne la démocratie participative. Elle est nécessaire ; nos concitoyens doivent être informés, écoutés et intérrogés sur les projets. Notre groupe a attendu la fin du mandat pour s’exprimer sur les dispositifs car nous savons que ce n’est pas un sujet simple. Le fameux Conseil Consultatif Budgétaire (CCB) qui n’éclaire en rien sur le budget et sa préparation est un outil qui ne marche pas ; les citoyens choisis n’ont pas le temps de se former ; on ne leur donne pas le temps d’absorber la masse d’informations fournies donc de jouer pleinement leur rôle de citoyens. Il ne faut pas que cette démocratie participative devienne un gadget. Il nous faudra encourager la formation de nos concitoyens pour qu’ils soient des acteurs libres.
 
7 ans de mandat dans la minorité municipale à jouer notre rôle d’aiguillon lorsque cela était nécessaire. Nous avons voté positivement 3 budgets avec des conditions qui sont toutes restées lettre morte par la majorité; nous ne pouvons que le regretter.
 
J’habite cette ville depuis 38 ans maintenant ; j’y ai grandi et certains de mes copains de classe et de collèges sont ici dans cette salle. Cette ville m’a énormément donné ; l’école publique m’a permis de devenir ce que je suis professionnellement aujourd’hui, enseignant-chercheur à l’Université, passsionné par les questions du devenir environnemental de notre planète. L’éducation est pour moi une question essentielle, la priorité.
 
Je suis socialiste, d’une famille de gauche du plateau matheysin. A vingt ans je suis devenu naturellement militant socialiste, comme par évidence. Par évidence avec la volonté de changer ce qui m’entoure, de transformer positivement la vie de mes concitoyens. Naturellement aussi pour moi cette notion de s’engager là ou je vis, ici à Pont de Claix. Je suis profondément attaché à ma ville.
 
Le 3 décembre dernier les militants socialistes de Pont de Claix m’ont fait l’honneur de me choisir comme premier des socialistes pour porter ses couleurs pour les élections municipales.
 
Mais ma volonté et celle de la grande majorité des militants et sympathisants est d’élargir car nous devons impérativement rassembler plus largement pour batir un projet partagé et collectif à d’autres membres de la gauche, anciens militants communistes, écologistes, mouvements citoyens mais aussi à des acteurs locaux associatifs. Le rassemblement doit aussi s’opérer avec toutes celles et ceux qui aujourd’hui ne se retrouvent pas dans les fomations politiques et qui sont sans attaches politiques. Nier ces personnes là c’est nier une partie importante de nos concitoyens ….Et je souhaite que ces personnes trouvent toute leur place, et j’y veillerai.
Mon projet c’est de rassembler les pontois qui se retrouvent dans nos valeurs, dans notre volonté de changer les pratiques politiques sur notre ville. Vous l’avez compris, ma candidature n’est pas une candidature contre Michel Blonde, c’est une candidature pour Pont de Claix. Je suis candidat au poste de Maire de cette ville et je serai Maire pour la durée du mandat. Je voudrai que cela soit aussi claire du côté de Michel Blonde et de Claude Farge. Je serai un maire disponible pour les pontoises et les pontois.
 
Dans l’équipe, c’est donc bien l’approche par les valeurs qui a été notre ciment. Tout le monde cohabite bien et l’esprit qui rassemble est celui de l’écoute et du respect mutuel des personnes. Notre groupe est uni et motivé. La liste que je conduirai sera connue fin janvier.
 
D’abord avant toute chose nous sommes républicains, et le triptique Liberté-Egalité-Fraternité est le socle de notre action politique. La laïcité permet le Vivre Ensemble et permet de lutter contre toutes les formes de Racisme et de discriminations. Nous voulons une ville ou chacun et chacune trouve sa place dans le respect des individualités dans un esprit d’Unité. Notre ville est un tout. Nous voulons replacer l’Humain au centre du projet de ville dans le respect de chacun, des droits et des devoirs entre la ville et ces citoyens mais aussi entre ces citoyens et la ville. Nous voulons des habitants citoyens exigeants des politiques publiques mais aussi exigeants sur leur rôle vis-à-vis de la collectivité. L’esprit du vivre ensemble est celui là. La politique municipale doit être juste dans son but et dans ses actions. Justice, Tolérance, Respect et Partage seront des valeurs qui vont structurer le projet que nous vous présenterons.
 
En mars prochain, chacun d’entre nous aura à choisir l’équipe municipale qui gérera pendant six ans Pont-de-Claix. Ce rendez vous décidera de la manière dont nous souhaitons vivre dans notre ville, mais aussi de son avenir.
Notre monde change, bouge, évolue. Que nous le voulions ou non, nous devons faire avec. Nous ne vivons plus comme nous vivions, il y a vingt ans. Nous ne pouvons donc plus penser notre ville comme nous le faisions par le passé. Le travail d’une équipe municipale est bien d’accompagner ces changements de société. D’en utiliser les bons côtés, mais aussi d’en atténuer ses conséquences néfastes. Notre rôle d’élu est de permettre à chaque habitant de trouver sa place dans la ville et d’aider les plus vulnérables d’entre nous.
Il n’y a pas d’avenir pour une ville comme la nôtre sans développement durable. Derrière cette expression utilisée trop souvent à tort et à travers se cache un concept très simple : permettre un développement économique assurant l’avenir de tous, respectueux de l’environnement. Il nous faut tenir compte de l’évolution de la plateforme chimique, accompagner la création d’emploi, renforcer la solidarité envers les plus faibles de nos concitoyens, poursuivre la rénovation de l’habitat, maintenir la présence des services publics sur notre commune, embellir et rendre plus conviviale et accessible la ville, soutenir la jeunesse et dynamiser la vie associative, obtenir l’arrivée du tramway sur la commune… tout en ayant la volonté d’améliorer la qualité de notre environnement en étant plus rigoureux sur les dépenses de la ville pour ne pas grever le pouvoir d’achat des citoyens par les impôts locaux.
Une partie de l’avenir de notre commune se joue au niveau de la Métro. Pont-de-Claix doit prendre pleinement sa place dans l’agglomération grenobloise, participer à son développement. C’est notre capacité à porter des projets et à faire preuve d’initiative au sein des instances de la Métro qui permettront à Pont De Claix de ne pas se transformer en ville dortoir. On doit pouvoir continuer à y travailler, trouver un logement de qualité, des élus et des services toujours plus à l’écoute des habitants, une ville sûre sans être sécuritaire, une offre culturelle et sportive encore plus importante, une ville qui innove et encourage les initiatives de ses habitants et de sa jeunesse… Notre volonté est de contribuer à ce mieux vivre ensemble dans le respect de chacun mais aussi dans le respect des règles communes nécessaires à toute vie en société.
 
On veut nous faire croire que l’avenir doit s’appuyer sur la seule performance et l’individualisme, et que les valeurs portées par la gauche sont obsolètes. Je pense au contraire qu’il ne peut y avoir de développement harmonieux sans solidarité, sans justice sociale, sans recherche du bien commun.
 
En mars, lors du premier tour des élections municipales, notre démocratie s’exprimera pleinement au travers du pluralisme des candidatures. Chacun aura la possibilité de se prononcer. Au second tour, nous ne doutons pas que les forces de gauche et de progrès et tous ceux et toutes celles qui se retrouvent dans ces valeurs se rassembleront pour faire de Pont-de-Claix une ville à vivre.
J’invite tout le groupe à me rejoindre et nous vous souhaitons à tous et toutes une bonne et heureuse année 2008. Je compte sur vous, vous pouvez compter sur moi.
 
 
  undefined
 
 

Présentation

LES SOUTIENS

 undefined

Liste

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus